Fiches des Concerts "Ile de Lumière"

VINCENT ADRAGNA

RECITAL PIANO

Jeudi 20 et vendredi 21 juillet 2017 à Nouméa

Rachmaninoff,Chopin, Debussy,Ravel,Brahms,Schumann....

 

 

Vincent Adragna étudie le piano dès son plus jeune âge avec Jean-Louis Haguenauer et Laurent Cabasso au Conservatoire de Strasbourg. A 17 ans, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Alain Planes, où il en sort diplômé après avoir travaillé également avec Daria Hovora et Itamar Golan.

Peu après, il rencontre Menahem Pressler qui l’encourage à le rejoindre dans sa classe à la Jacobs School de l’Université d’Indiana (USA), et avec qui il étudiera près de trois ans. A cette occasion il devient, en 2010, lauréat de la fondation France Fulbright, qui lui permet de mener à bien ses projets. Il y perfectionne son répertoire de chambriste et reçoit les conseils éclairés de musiciens de renom en travaillant très fréquemment aux côtés de Janos Starker, Mauricio Fuks, Jaime Laredo, Atar Arad, Myron Bloom, et Robert Levin.

Lauréat de plusieurs concours internationaux (Sarrebourg, Brest, Ile de France, fondation Blüthner de Bruxelles), il s’est produit à de nombreuses reprises en France et à l’étranger (Europe et Amérique du Nord), entre autres au Théâtre de la Ville, à la Cité de la Musique, au festival du Mont d’Or, à la Schubertiade à Fribourg, ainsi qu’à Barge Music, Tannery Pond Lachine Music Festival, Ravinia…

 

Professeur membre du Harlaxton Music Festival en Angleterre, il est également un partenaire de musique de chambre apprécié. Il a collaboré avec les sœurs Parnas, et a  également été pianiste du trio Hélianthème, qui s’est produit à plusieurs reprises dans le cadre du festival de La Roque d’Anthéron, et au cours d’autres évènements radiodiffusés.

 

 

Vincent Adragna est professeur de piano au Conservatoire de Musique et de Danse de la Nouvelle Calédonie depuis 2016, et est accompagnateur de la classe de chant lyrique depuis 2017.

 

Programme :

 

 

 

Serge RACHMANINOFF : Prélude Op 32 no 12 - Allegro      

(1910)

 

Frédéric CHOPIN : Impromptu Op.36 No. 1  - Allegro assai quasi Presto  

(1839)

 

Maurice RAVEL : Jeux d’eau – Très doux   

« Dieu fluvial riant de l’eau qui le chatouille »

(1901)

 

Frédéric CHOPIN : Impromptu Op.36 No.2 – Andantino  

(1839)

 

Claude DEBUSSY : Images, livre II - Poissons d’or – Animé 

(1907)

 

Johannes BRAHMS : Ballade Op. 10 No. 3 et No.4 – Allegro  -  Andante con moto

(1854)

 

 

ENTRACTE

 

 

SCHUMANN : Carnaval Op.9 

(1834)

 

1. Préambule

2. Pierrot

3. Arlequin

4. Valse noble

5. Eusebius

6. Florestan

7. Coquette

8. Réplique

Sphinx

9. Papillons

10. A.S.C.H. - S.C.H.A: Lettres Dansantes

11. Chiarina

12. Chopin

13. Estrella

14. Reconnaissance

15. Pantalon et Colombine

16. Valse Allemande

Intermezzo : Paganini

17. Aveu

18. Promenade

19. Pause

20. Marche des « Davidsbündler » contre les « Philistins 

 

 

 

 

CENDRILLON

Gala de danse

Un ballet de Sergueï Prokofiev

Samedi 23 et dimanche 24 septembre 2017(14h et 18h) au Centre Culturel Tjibaou à Nouméa

 

 

       Le département Danse du Conservatoire présente son spectacle bisannuel , et s’installe au Centre Culturel Tjibaou pour quatre représentations du ballet « Cendrillon » de Prokofiev. Sous la  Direction Artistique de Julie Crétual et de Delphine Lagneau, sept danseurs professionnels calédoniens, d’horizons très différents, (classique, hip-hop, contemporain…) seront entourés par le corps de ballet de l’école de danse, sections Classique, Jazz et Contemporain, soit 150 élèves. Une création lumière originale sera au service d’un spectacle où se mêleront humour, émotion et rêve.

 

      « Ce que j’ai voulu exprimer avant tout par la musique de Cendrillon est l’amour poétique de Cendrillon et du Prince, la naissance et l’éclosion de cet amour, les obstacles dressés sur son chemin et, finalement, l’accomplissement d’un rêve. » Serge Prokofiev. 

 

 

     Cendrillon est un ballet, créé le 21 novembre 1945, au Bolchoï de Moscou, par le chorégraphe Rostislav Zakharov, sur une musique de Sergueï Prokofiev.

Conçu comme « un ballet classique avec des variations, des adagios, des pas de deux », l’ouvrage, composé entre 1941 et 1944 et dédié à Tchaïkovski, comprend trois actes qui reprennent sensiblement la même histoire que celle du conte de Charles Perrault.

 

Synopsis

 

 

Cendrillon vit auprès de ses deux méchantes demi-sœurs.

Un jour, arrive un mendiant qui se révèlera être une fée, qui récompense Cendrillon en lui offrant une voiture et des habits luxueux.

Lors du bal, Cendrillon et le Prince tombent amoureux.

A minuit, avant la fin du sort, Cendrillon quitte le bal en laissant derrière elle son chausson dont le Prince se servira pour la retrouver.

  

D'1 RIVE A L'AUTRE

Le groupe "Vocal", l'ensemble Instrumental du Conservatoire, et la Compagnie de danse Hip-Hop Résurrection Crew (RSC), vous invitent à une improbable rencontre entre l'univers de la musique baroque et le monde du hip-hop. 

Jeudi 05 et vendredi 06 octobre 2017 à Nouméa

 

Sous la direction de Tommy Manna, la chorale Vocal, avec l’ensemble instrumental du Conservatoire, et la compagnie de danse hip-hop RéSurreCtion Crew (RSC), vous invite à une improbable rencontre entre l’univers de la musique baroque et le monde du hip-hop.

 

C’est l’histoire d’un dialogue du corps et de la voix, entre le chorégraphe d’un crew et un chef de chœur. Tous deux emmènent leurs groupes dans un échange entre deux aires, Sud et Nord de Nouméa, et une alliance improbable entre deux ères : le baroque (style musical ancien) et le hip hop (mouvement de danse actuel).

 

Danse, musique et chant polyphonique racontent l’histoire de leurs arts : côté cour, l’île du souffle ancien ; côté jardin, l’île du mouvement contemporain.

 

En passant d’une rive à l’autre les groupes vont faire vivre le dialogue, la fraternité et la cohésion. De « La rencontre des Mondes » est née une harmonie entre deux rives, et au milieu, de l’EAU dans tous ses états ! Voix de la vie, du mouvement, support des relations dans les archipels du Pacifique Sud, musique du corps et de l’esprit, véhicule éternel des paroles d’îles ; liens sacrés partagés par les océaniens ».

 

 

 

 

 

FESTIVAL GUITARES

SIX FILS ET BOITE EN BOIS

Guitares d'ici et d'ailleurs

Lundi 6 novembre 2017 à Nouméa

 

 Rencontres autour de la guitare populaire

 

Une semaine dédiée à la guitare sous toutes ses formes, et qui commence avec un concert original autour de la guitare présente sous diverses esthétiques en Nouvelle Calédonie.

 

Des guitaristes du pays, de différents horizons vont se rencontrer  et jouer ensemble tout le long de ce concert. Vous écouterez donc pèle- mêle, de la guitare celtique, du jazz, du manouche, de la bossa nova, on encore  du  néo « fingerstyle ».  Les professeurs du Conservatoire, Paul Dubois, Patrick Brémond invitent des  musiciens utilisant des instruments aux sonorités particulières comme le charango, la mandoline, le bouzouki, la guitare dadgad ou encore le cistre. En plus de jouer des morceaux de leur répertoire, ils s’approprieront également quelques morceaux issus du répertoire classique (la Partita pour flûte seule de Bach, des pièces de Béla Bartok...)

 

Une soirée sous le signe du partage, et de rencontres musicales atypiques.

 

 

FESTIVAL GUITARES

FIESTA GUITARES

Répertoires d'Espagne et d'Amérique Latine

Mardi 7 et mercredi 8 novembre 2017  à Nouméa

 

Compositeurs d’Espagne et d’Amérique latine pour cette soirée où les cordes de la guitare  revisitent de leurs sonorités caractéristiques les mélismes mélodieux d’un Granados, les rythmes exubérants d’un Albeniz, la magie d’une incantation de Villa-Lobos, la frénésie d’une valse vénézuélienne ou d’un carnavalito argentin. Alegrias, malaguenas et autres sevillanas se déclinent en solo, duos, trios, quatuors…, octuor et Grand Ensemble pour une pétillante « Fiesta Guitare » 

Ainsi démultipliée, la guitare s’exprime sous différentes formes et visite des répertoires  où s’épanouissent  timbres et  volumes, ici valorisés par l’excellente acoustique  de l’auditorium du Conservatoire.

 

 

 

Après leur concert « Une Heure avec la Guitare » de 2016, sous la direction artistique de leur responsable de département, Bertrand Villette, les professeurs de guitare du Conservatoire, Lionel Toniolo, Alice Morel, Patrick Brémond, Paul Dubois, et leur directeur guitariste Jean-Pierre Cabée, les guitaristes Shirley Gervolino et Myriam Mongas,  Gabriel Oyarzun et son charango, … nous emmènent en Espagne et  en Amérique Latine avec des compositions d’Isaac Albeniz, Enrique Granados et Federico Moreno-Torroba, des chants et danses de tradition populaire,  duos, trios, quatuors, octuor… et  l’Ensemble de Guitares du Conservatoire.

 

 

Ainsi démultipliée, la guitare s’exprime sous différentes formes et visite des répertoires  où s’épanouissent  timbres et  volumes, ici valorisés par l’excellente acoustique  de l’auditorium du Conservatoire.

Retrouvez-nous sur :